Faculté de théologie et de sciences des religions
Comprendre. Agir.

AccueilLorem IpsumIpsum

La  théologie et les sciences des religions à la FTSR

La Faculté de théologie et de sciences des religions (FTSR) de l’Université de Montréal est un lieu de réflexion, de recherche et d’enseignement, pour des personnes aux besoins et identités diverses. Dans la société québécoise actuelle, marquée par le pluralisme religieux et culturel, elle privilégie un modèle de laïcité ouverte et elle favorise la connaissance et le dialogue entre les traditions religieuses, les courants spirituels et les visions humanistes du monde, contribuant ainsi à l’aménagement d’un meilleur vivre-ensemble.

Créée en 1878, la Faculté de théologie est l’une des trois facultés fondatrices de l’Université de Montréal. Installée initialement au Grand séminaire de Montréal, elle ouvrit sur le campus en 1955 un Institut supérieur de sciences religieuses (ISSR). En 1967, elle s’établit sur le campus universitaire et intégra les activités académiques du Grand séminaire, de l’ISSR et de plusieurs autres centres de formation en théologie de la région. Souscrivant totalement à la volonté de présence au monde exprimée par le Concile Vatican II, elle devenait ainsi une force de changement dans la société québécoise qui prenait alors le tournant de la « Révolution tranquille ». Ancrée dans la tradition catholique, la Faculté a développé au fil des ans une expertise dans l’étude scientifique des religions ou courants spirituels et de leur interaction au sein de sociétés pluralistes ; en 2003, pour mieux refléter son identité actuelle, elle prit le nom de Faculté de théologie et de sciences des religions (FTSR).

La théologie met à contribution l’héritage d’une ou plusieurs religions ou spiritualités pour penser les questions ultimes. La théologie faite à la FTSR revisite principalement les textes fondateurs, les énoncés classiques et les pratiques du christianisme, pour élaborer, dans le contexte et en fonction des défis actuels, des propositions sur Dieu, sur le monde et sur l’être humain qui puissent donner sens à l’existence et orienter l’action. Elle s’exerce de plus en plus en dialogue avec les réflexions analogues menées par des chercheurs qui se réclament d’autres religions ou de courants spirituels, philosophiques ou humanistes.

Les sciences des religions, pour leur part, procèdent à l’inventaire, à l’analyse et à l’interprétation des diverses manifestations et interactions historiques et contemporaines du fait religieux. Dans l’enseignement et la recherche en sciences des religions, la FTSR privilégie la connaissance (1) des religions et courants spirituels historiques ou contemporains, (2) des recherches et des théories sur la religion élaborées par les sciences humaines et (3) des rapports entre la religion et la culture actuelle ; elle assure la formation à la médiation et à la résolution de conflits interreligieux. La FTSR est active au sein du Centre d’études des religions qu’elle a mis sur pied conjointement avec la Faculté des arts et des sciences pour favoriser le regroupement et le travail concerté de l’ensemble des professeurs et chercheurs de l’Université de Montréal qui s’intéresssent à la religion ou à la spiritualité.

À la FTSR, théologie et sciences des religions sont deux champs disciplinaires distincts mais connexes des sciences humaines. Elles ont en commun une perspective herméneutique où le chercheur est lui-même interpellé par son objet d’étude, une approche interdisciplinaire de cet objet, et le souci de faire déboucher l’analyse et la réflexion sur une transformation des mentalités ou des pratiques.

La FTSR offre des programmes d’études et mène des activités de recherche dans chacun de ces deux domaines qui s’intéressent aux multiples formes, expressions et manifestations du fait religieux. Elle réunit en une même équipe des professeurs et chercheurs d’appartenance et de formations différentes, animés par un désir commun de favoriser une connaissance adéquate des religions et courants spirituels, un dialogue entre les confessions chrétiennes, les traditions religieuses et les visions humanistes du monde, de même que leur intégration harmonieuse dans la société québécoise, dans le respect de leurs identités respectives.

(Adopté à la 458e séance du Conseil de la FTSR, le 21 novembre 2007)